Nations

Les îles Bémères

Capitale: Aucune

Influence Politique: Les Anciens

Gouvernement: Aristocratie Semi-élective

Gentilés: Bimos

Influence Religieuse: Contes, Légendes et Fables

Nom de l’armée: Aucune 

Race majoritaire: Hobbit

Ses côtes sont escarpées et son unique crique remplie de rochers acérés en font une forteresse naturelle. Les Îles Bémères sont le dernier bastion du peuple Hobbit. Elles sont, pour ces petits êtres, une sorte de sanctuaire où ils peuvent vivre en paix loin des chamailleries du monde moderne. Ils y pratiquent l’agriculture et l’élevage de bétail. C’est aussi sur ces îles que poussent une plante rare qui est transformée en sucre. Cette substance est transformée en sucre par les Hobbits pour leur plus grand plaisir gastronomique et de ceux des riches marchands de l’Ancienne-Terre.

 Néanmoins, certains d’entre eux exercent des métiers tels que maçon ou forgeron et ces métiers se passent, la plupart du temps, de génération en génération. Les Hobbit maîtrisent plus ces disciplines par nécessité que par choix, car ils savent qu’elles sont essentielles au bon fonctionnement de la communauté.

 

Les habitants des îles ne croient en aucune religion, mais ils ont plusieurs contes, légendes et fables qu’ils utilisent pour inculquer des leçons et des valeurs aux enfants et même aux plus vieux. Leur rapport avec l’Ancienne-Terre est simplement de nature curieuse, voyant en celles-ci de nouveaux territoires à explorer. De plus, ils accordent un respect sans précédent à leurs aînés, les considérant comme de véritables sources de sagesse et de connaissances.

 

Il n’y aucun fonctionnement politique sur les îles. Les Hobbits vivent en communauté ouverte où les biens appartiennent à tous. Un des anciens est désigné comme Père de la communauté par les autres Hobbits et s’occupe du bon fonctionnement de celle-ci. Cependant, il n’a pas d’autorité absolue sur les autres Hobbits et occupe surtout un poste de gestion et d’administration. Les autres anciens, quant à eux, s’occupent de faire l’éducation des jeunes Hobbits. Tout savoir se transmet donc par une tradition orale intergénérationnelle.

 

Lorsqu’ils atteignent l’âge adulte, la coutume veut que les Hobbits voyagent durant plusieurs années à la recherche de savoir et de sagesse à partager aux prochaines générations.

 

La Fable du Lapin et du Renard:

 

Le lapin était caché

Fort bien loin du danger

Il mangeait une carotte

Qu’il avait déniché 

Avec tant de volonté

Tout à coup arriva

Avec un envieu regard

Son ami le renard

Puis-je goûter? demanda t-il

Avec Plaisir! rétorqua le lapin

 

Le renard était caché

Fort bien loin du danger

Il avait un morceau de pain

Qu’il tenait dans sa main

Tout à coup arriva

Son ami le Lapin

Qui depuis le matin

N’avait rien mangé

Car il n’avait rien trouvé

Voulez-vous manger? demanda le renard

Avec Plaisir! rétorqua le lapin.

 

Sachez, que le partage dont vous faites profiter l’un

Vous sera toujours rendu

 

Poème du Voyageur:

 

Le voyageur

parcourait le monde en profondeur

Il voulait tant comprendre

Qu’il finit par rien entendre

 

Le son des vents

N’était que l’étude d’un savant

La musique d’un oiseau

N'était qu’un écho

 

Le bruit des Hommes

N’était que des histoires de l’époque

Il n’y avait plus de brise d’automne

Mais que lui qui suffoque.