Nations

Les Cités Libres

Capitale: Libertia

Influence Politique: La Citoyenne, le Conseil des Fondateur et l’Assemblée

Gouvernement: Démocratique

Gentilés: Citoyens et Citoyennes

Influence Religieuse: aucune 

Nom de l’armée: Le Bouclier

Race majoritaire: humain, nain et autres

Les Cités Libres sont composées de cinq cités distinctes installées autour de la Baie de L’Aube, soit : Libertia, la capitale; Trofia, le garde-manger du territoire; Varka, la marine; Oryka, les mines et Polemza, l’armée.

Organisation politique Des Cités Libres :

Le pouvoir est séparé en trois paliers principaux : l’Assemblée, le Conseil et La Citoyenne.

  1. L’Assemblée est constituée d’un représentant par compagnie qui ne fait pas partie de celles fondatrices. Ce représentant est élu à l’intérieur de la guilde peu importe la façon. Le travail de l’Assemblée est de porter à l’attention du Conseil les besoins, les désirs et les inquiétudes des membres de leur guilde.
  2. Le Conseil est, quant à lui, constitué d’un représentant par compagnie fondatrice. Ces représentants sont eux aussi élus de la façon dont les guildes le souhaitent. Le Conseil se doit de prendre les décisions législatives et judiciaires.
  3. La Citoyenne, la présente se nommant Hula Karufare, est élue par le Conseil par un vote unanime. Chaque membre du Conseil se doit de présenter une candidate volontaire, dans le cas de la mort ou du désistement de la précédente, afin de permettre le vote des membres du Conseil. Responsable de la défense, la tradition veut que La Citoyenne soit une femme sans enfant afin que son instinct maternel se transfère au profit Des Cités Libres. Elle préside les réunions du Conseil et lorsqu’un vote doit être fait, sa voix compte en double. 

Informations supplémentaires :

  • Chacun est libre de pratiquer la religion qui lui sied et il n’y a pas de religion à l’échelle du territoire. Il y a toutefois une certaine croyance populaire que le chiffre 5 est puissant. Cette croyance provient de l’union des 5 compagnies fondatrices qui a permis d’augmenter la puissance de chacune des guildes autour de la Baie de L’Aube. Cette presque superstition se dépeint de bien des façons : les guerriers en se jetant dans la mêlée, hurle des cris en lien avec la puissance du chiffre 5; l’architecture est établie sur des bases pentagonales; les chandeliers dans les maisons ont presque toujours 5 branches; et cetera.  
  • Chaque habitant Des Cités Libres a le droit de créer sa propre compagnie s’il le souhaite, tant que certaines prérogatives sont remplis :
    • Avoir un minimum de 5 personnes en faisant partie.
    • Un représentant est élu afin de faire partie de l’Assemblée.
  • L’esclavage est permis et accepté, tant que l’esclave n’était pas un citoyen libre Des Cités Libres, à moins qu’il ait commis un crime et qu’être vendu comme esclave ait été sa punition.
  • N’importe quel esclave peut acheter sa liberté avec de l’argent ou devient libre après 15 ans de service. Il est à noter que la plupart des soldats esclaves continuent souvent à se battre même après les 15 ans de service car c’est la seule chose qu’ils savent faire, ils en retirent une certaine gloire et il sont logés et nourris . 
  • Les créatures faibles ou différentes sont fréquemment utilisé comme esclave dans les Cités Libres. Les goblins, les hommes-animaux et autres créatures magiques sont stigmatisées par les citoyens libres.